Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Covid-19 : cercueils vides et hôpital vide au Brésil ! undecided

Cette vidéo est assurément troublante à plus d’un titre : elle montre des parlementaires brésiliens en visite dans un hôpital pour vérifier des rumeurs faisant état d’un grand nombre de décès dus au Covid-19 alors que cet hôpital était en pleins travaux et pas encore ouvert au public, avec zéro patient au compteur ! Pire encore, les cercueils entreposés et censés contenir les dépouilles mortelles, étaient tout simplement vides.
Nous pensons sérieusement que ce type de manipulation a été répété à l’envi à travers le monde afin de manipuler l’opinion publique dans le but de lui faire accroire que le Covid-19 est une maladie grave et mortelle. Ce fut le cas un peu partout et cette situation déplorable a été amplifiée grâce à une hyper médiatisation et surtout une confusion dans la cause véritable des décès, puisque toute mort était systématiquement imputée au Coronavirus, même si la personne est décédée de mort naturelle, des suites d’une crise cardiaque par exemple… D’ailleurs, nous avons tous pu observer les professionnels de santé se demander où étaient passées toutes les crises cardiaques habituellement observées les années précédentes, à pareille époque et durant le laps de temps correspondant aux trois mois d’épidémie !
C’est une accusation extrêmement grave qui nécessite une enquête judiciaire sérieuse et indépendante afin de faire la lumière sur ces dysfonctionnements et ces mensonges.


Des députés brésiliens dévoilent la plus grande mystification Covid19 connue à ce jour.

Des membres du Parlement brésilien ont décidé de confirmer des soupçons en pénétrant par effraction dans un hôpital où il y aurait eu 5000 personnes infectées et 200 décès dus au Covid19. Ils ont constaté que tout cela était grossièrement exagéré, puisqu’il n’y avait en réalité personne, l’hôpital étant entièrement vide et visiblement toujours en construction.
Suite à un tuyau disant que quelque chose clochait dans cet hôpital, à la demande du président Bolsonaro, cinq membres du Parlement brésilien s’y sont introduits pour vérifier le nombre de patients.

L’hôpital n’était même pas terminé, mais le bruit courait que 5000 patients de la Covid19 y étaient en traitement, et même que 200 d’entre eux seraient déjà morts. Entrant par effraction pour vérifier la rumeur, les délégués ont découvert un souk pas possible, l’hôpital étant encore en chantier, et bien sûr aucun patient.

Il faut croire que le gouverneur trompe l’État, la nation et les contribuables, il ment sur les statistiques. Il s’agit peut-être d’une combine de détournement de fonds pour aider à faire déprimer les gens et favoriser la vaccination en gonflant le nombre de victimes de la Covid19.



Ce qui a été plus scandaleux encore, c’est ce qui s’est passé après la décision d’ouvrir les cercueils des soi-disant victimes du virus à couronne, cercueils qui étaient supposés être en attente de transfert vers les lieux d’enterrement. En ouvrant les cercueils, les députés ont été choqués, mais pas surpris, de les trouver vides.


Joaquin Flores,

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Coronavirus : le gouvernement a débloqué 2 milliards pour les médias

Le gouvernement a mis en place plusieurs mesures de soutien transversal et d'aides directes en faveur du secteur des médias dans les 5 milliards d'aides à la culture annoncées.

Le détail des mesures.

La presse a été durement affectée ces derniers mois.

Alors que la crise du coronavirus a durement affecté les médias, le gouvernement a débloqué presque 2 milliards pour les médias, sur un total de plus de 5 milliards pour la culture et les médias, depuis mars, a-t-il annoncé en fin de semaine. 

Ces chiffres recouvrent des mesures très diverses. Dans le secteur de l'audiovisuel et de la communication, l'enveloppe atteint 985 millions d'euros au total. L'essentiel (845 millions) concerne des dispositifs transversaux de soutien à l'économie (activité partielle, prêts garantis par l'Etat, exonérations de charges etc.).

Deux mesures spécifiques ont été actées : u n crédit d'impôt création sur les dépenses de création des chaînes de télévision, de radio et de services audiovisuels à la demande (pour 110 millions) et une prise en charge des coûts de diffusion de la radio et les télévisions locales (pour 30 millions).

Dans le cinéma et l'image animée, 320 millions ont été mobilisés, en comptant les dispositifs transverses. Le fonds d'indemnisation des tournages en cas de Covid, annoncé début mai, a été budgété, comme prévu, à 50 millions.

Ces soutiens arrivent à un moment où les médias audiovisuels et le cinéma pansent les plaies liées au coronavirus, avec un arrêt massif des tournages. D 'après une étude du ministère de la Culture , la filière audiovisuelle et cinéma devrait perdre 20 % de son chiffre d'affaires en 2020, soit 4,9 milliards d'euros.

666 millions pour la presse

La presse, doublement touchée par crise de Presstalis et la perte de recettes publicitaires due au coronavirus, bénéficie aussi d'un certain nombre de mesures d'urgence. Et un plan filière plus vaste devrait être annoncé très prochainement.

Pour l'heure, ce sont 666 millions d'aides qui ont été annoncées, portant, là aussi, pour la majeure partie (450 millions) sur des dispositifs transverses à tous les secteurs.

Parmi les aides spécifiques de cette enveloppe, figurent 156 millions pour Presstalis et un soutien plus ciblé de 40 millions dans le cadre du projet de loi de finances rectificative.

Celui-ci destiné aux acteurs plus fragiles se décompose en trois volets : le premier est une aide exceptionnelle de 19 millions pour les marchands de presse, sous forme subventions directes. Le second est une aide de 8 millions visant les petits éditeurs indépendants d'information politique et générale. 

Là aussi, il s'agit de subventions différentes selon leurs pertes, avec des enveloppes pouvant aller à plusieurs centaines de milliers d'euros. « Certains avaient d'importantes créances auprès de Presstalis qu'ils ne reverront pas », précise-t-on au ministère de la Culture. 

Le troisième (pour 3 millions) concerne les médias ultramarins. Plusieurs journaux ont connu d'importantes difficultés à l'image de « France Antilles », mis en liquidation judiciaire en début d'année et repris par la holding de Xavier Niel ou « Le quotidien de la Réunion » qui vient de demander son placement en redressement judiciaire.

Vers un plan de filière pour la presse

Une autre enveloppe de 10 millions a été allouée pour de premières mesures relatives au « plan de filière », attendu par la profession et sur lequel le président de la République s'était engagé.

Elle se présente sous forme d'aides budgétaires destinées pour partie au Fonds stratégique pour le développement de la presse (qui soutient des projets) et pour l'autre partie à un plan de transformation des imprimeries. « L'enveloppe de l'Etat est inférieure aux attentes du secteur, mais ce n'est qu'un début », indique un bon connaisseur du sujet. 

Enfin, dernier coup de pouce dans le secteur de la presse : un crédit d'impôt sur les abonnements de presse (d'un maximum de 50 euros) pour les ménages sous conditions de revenus. Il devrait coûter une vingtaine de millions d'euros, selon les dernières prévisions du gouvernement.

Toujours d'après l'étude du ministère de la Culture, l'impact de la crise pour la presse devrait se traduire par une baisse de 16 % du chiffre d'affaires en 2020, soit 1,9 milliard d'euros.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’image contient peut-être : texte qui dit ’Chers clients il nous fait plaisir de vous accueillir dans notre tout nouveau restaurant, où nos employés travaillent ASQUES ET SANS VISIÈRES. Donc à vous de voir avant de franchir la porte Merci !’

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Covid 911 - le documentaire choc qui explique que nous sommes en guerre

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Message d'un anonyme

 j’ai une confession a faire. Je sais que vous publiez des aveux que vos lecteurs vous envoient. J’espère que vous publiez ma confession afin que je puisse me libérer du fardeau de le porter seul

Je ne veux pas que mon identité soit révélée car je pourrais aller en prison avec ce que j’ai fait. Depuis le début de cette pandémie de coronavirus dans mon pays les états-unis de nombreuses personnes sont décédées. J’ai perdu ma copine à cause de ce coronavirus et je ne sais pas comment elle l’a eu

Mon frère a été abattu par un groupe d’Américains noirs lorsqu’ils sont venus chez lui et lui ont volé son argent pour acheter de la drogue. mon frère était comme une mère et un père pour moi et il était tout ce que j’avais. J’étais tellement frustré et en colère et j’ai juré de venger sa mort

J’ai décidé que depuis que mon frère a été tué par des afro-américains, j’allais partager ce coronavirus avec autant de afro-américains que possible afin qu’ils ressentent également la douleur de perdre un être cher que j’ai rencontrée. Il m’a été facile de transmettre le virus au plus grand nombre de personnes possible, mais je ne le révélerai pas ici car je ne veux pas que les autres en fassent autant

D’après ce que je peux compter, j’ai transmis le virus à plus de 750 afro-américains dont la plupart étaient des personnes âgées. Je ne suis pas fier de le dire ici mais c’était la seule façon de venger la mort de la personne que je considérais comme un père et une mère

Je sors maintenant avec cette confession à cause de ce que l’officier de police Derek a fait à George Floyd. Après des jours d’émeutes et des vidéos que j’ai vues en ligne sur la façon dont les afro-américains sont traités par la police, je sais maintenant qu’ils ont été les victimes.

Le système a fait en sorte que les afro-américains doivent travailler deux fois plus pour réussir et cet écart a fait la plupart d’entre eux sans éducation et dans le trafic de drogues.

Je détestais les afro-américains pour rien et Je regrette profondément mes actions et j’espère que vous me pardonnerez tous. Depuis que j’ai commencé à travailler à l’hôpital, j’ai sauvé d’innombrables vies. J’ai été poussé par la perte de mon frère pour commettre ce que j’ai commis.

J’écris cette confession en larmes et je sais maintenant que les afro-américains sont des victimes. Les élus doivent réformer beaucoup de choses pour qu’il y ait équité dans ce pays. Désormais, j’aiderai les afro-américains autant que possible. Merci. que Dieu vous bénisse tous